Lo radal de Sent-Joan

Collecté en 1997 par IOA Sur la Commune de Verrières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Fête du solstice d’été, la Sent-Joan a toujours été imprégnée de paganisme avec son feu (radal, radau, joanada, fenestret, cabanon…) et les vertus ou les rites qui lui sont attachés. C'était aussi la grande fête de la loue (lòga) et des domestiques (vailets).

La jeunesse sautait par-dessus le foyer et tout le monde dégustait ensuite la fouace accompagnée de vin blanc. Le curé venait souvent bénir le feu.

On prêtait aux charbons de bois et aux cendres du feu de la Saint-Jean des vertus préventives ou curatives. Le lendemain, on faisait souvent passer les troupeaux sur les cendres du radal, notamment pour prévenir le piétin (garrelièira, mal-blanc, pesana, pesanha).

Ethnotexte

LOUISE BONNATERRE

née Blanc en 1912 au Crouzet de Verrières.

Transcription

Occitan
Français
« Ramassavan de boès e fasián lo radal. Pièi, fasián passar las fedas per qu’atapèsson pas la garrelièira. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...