La transmission de las cançons

Collecté en 1994 Sur la Commune de Tayrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Beaucoup de chansons se transmettaient dans les cabarets, les noces, les veillées, les foires, les chantiers de maçons et les ramèls (repas payé par le propriétaire d’une maison en construction lorsque les charpentiers avaient placé le rameau à fonction prophylactique sur le faîte du toit), et surtout pendant les grands travaux agricoles avec notamment les soirées de battages : las solencas. Le repas qui suivait la préparation du cochon et qu’on désignait dans le pays d’après l’expression « far carnaval » constituait en outre un lieu propice à la transmission des répertoires. (CORDAE)

Ethnotexte

YVES DELMAS

né en 1928 à La Rode de Tayrac.

Transcription

Occitan
Français
« Invitavan la familha e, coma lo monde venián a pè, arribavan sovent lo sabte al ser e s’arrengavan per jaire los que venián de pus luènh. E tornavan partir lo lendeman al ser quand avián plan manjat.
Quand se fasiá carnaval, lo monde cantavan bravament.
Dins las velhadas o los escodres lo monde cantavan tanben.
Quand se descocolhava lo milh e a las vendémias.
Son los vièlhs que las cantavan. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...