Lo lop e lo sangnaire de pòrcs

Collecté en 1992 par IOA Sur la Commune de St-Just-sur-Viaur Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les anciens racontaient le temps où les loups rôdaient.

Les récits dits d'expérience sont des récits dont les acteurs et les lieux sont identifiés. Ceux relatifs au loup mis en fuite par un bruit métallique ou par le son fortuit d'un instrument de musique sont nombreux en Rouergue. Ici il s'agit d'un tueur de cochons (sangnaire de pòrcs) suivi par un loup (lop).

Ethnotexte

RENÉ CALMES

né en 1932 à Saint-Just sur Viaur.

Transcription

Occitan
Français
« Lo sangnaire veniá de tuar lo pòrc e, per lo pagar, li avián balhat lo present. Aquò èra un bocin de carn que preniá dins la museta. 
Partissiá la nuèch e, quand sia(gu)èt dins los bòsces, ausiguèt un lop que començava de lo subtar. Quand vegèt que lo lop lo sarrava tròp, ambe lo cotèl, talha de carn e ne gita al lop. Mès lo lop sentissiá que n'i aviá maita carn e totjorn tornava.
A la fin se metèt a cantar l'angèlus e a dire :
“Ca-ca-car verbum cara, ca-ca-car verbum cara...” 
E tot d'un còp, ambe los esclòps farrats, bronquèt per una pèira, fa(gu)èt una beluga e lo lop se'n anèt. 
E apièi diguèt :
"S'a… s'a… s'aviá sachut que te'n anèsse coma aquò t'auriái pas balhada la carn !”
Era bles de paur. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...