La ginçana

Collecté en 1988 Sur la Commune de Prades-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les racines de gentiane (ginçana) étaient utilisées par les locaux à des fins curatives mais également par des industriels pour la fabrication d’apéritifs. On arrachait la plante au moyen de la forca del Diable (fourche du Diable). Ce travail pénible était souvent effectué par de la main-d’œuvre étrangère.

La gentiane ouvre l’appétit et a des vertus digestives.

Ethnotexte

MARIA CHAMPEAUX

née Girbal en 1914 à Prades d'Aubrac.

Transcription

Occitan
Français
« Una mièja d'ai(g)ardent, dos litres de bon vin blanc, 60 g de ginçana, 50 g de rusca d'irange amara, un litre d'ai(g)a, un quilò de sucre.
Metre a trempar la rusca e la ginçana dos jorns. Apondre lo vin a la ginçana e li daissar l'ai(g)ardent sièis jorns. Metre l'ai(g)a e lo sucre e, quand aquò bolhís, tornar metre la rusca d'irange vint-a-cinc minutas. Tirar la rusca e la ginçana per embotelhar. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut Occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...