Montar lo cubèrt

Collecté en 1999 Sur la Commune de Montpeyroux Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Quand la construction d'une grange ou d'une maison était achevée, on faisait la fête (solenca). Faute de musicien, on dansait à la voix.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Lucien ANGLADE

né en 1912 à Montpeyroux.

Transcription

Occitan
Français
« Quand se fasiá una reparacion, dins un ostau, que fasián una granja o un ostau, quand montavan lo cubèrt, fasián una fèsta. E alara, automaticament, après la fèsta, i aviá un grand dinnar per aquelses… pels maçons, premièirament e pièi les vesins qu'avián adujat a trabalhar, a far la reparacion. Alara i aviá una ginta fèsta pièissa i aviá un bal. Mès i aviá pas d'acordeon totjorn. Quand i aviá pas d'acordeon, i aviá d'òmes qu'èran capables de cantar per far dançar. Lo miu pèra fasiá bien dançar, per exemple. »
Monter la charpente
« Quand on faisait une réparation, dans une maison, qu’on faisait une grange ou une maison, quand ils montaient la charpente, ils faisaient une fête. Et alors, automatiquement, après la fête, il y avait un grand repas pour ceux... pour les maçons, premièrement et puis les voisins qui avaient aidé à travailler, à faire la réparation. Alors il y avait une belle fête puis il y avait un bal. Mais il n’y avait pas toujours d’accordéon. Quand il n’y avait pas d’accordéon, il y avait des hommes qui étaient capables de chanter pour faire danser. Mon père faisait bien danser, par exemple. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...