Lo lop e lo tuaire de pòrcs

Collecté en 2000 Sur les Communes de Montpeyroux, St-Côme-d'Olt Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il ne s'agit pas ici d'un musicien mais d'un tueur de cochons (tuaire de pòrcs) aux prises avec un loup, alors qu'il rentre tard. Dans d'autres récits, il s'agit d'un tailleur (et de ses ciseaux). On disait que les loups n'aimaient pas les sonorités métalliques. Le tuaire de pòrcs tint donc le loup en respect en entrechoquant ses couteaux.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ROGER ALDEBERT

né en 1917 à Saint-Côme d'Olt

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra un qu’èra anat tuar les pòrcs e, quand anava tuar les pòrcs, s’atardivèt un pauc, pardí, e lo lop lo seguiá. E fasiá tintar les cotèls. Tant que fasiá tintar les cotèls, lo lop lo laissava tranquille. Mès que, aprèssa, quand volguèt atapar la cadaula per dintrar a l’ostal, aquò tintava pas plus e lo lop l’atapèt e li desranquèt las bragas. Mès enfin lo mangèt pas, quoi.
Quand fasián de bruch, que fasián tintar les cotèls o quicòm que tintava, aquò clavava las dents del lop e atal morsava pas. »
Le loup et le tueur de cochons
« C’était quelqu’un qui était allé tuer des cochons et, quand il allait tuer les cochons, il s’attarda un peu, évidemment, et le loup le suivait. Et il faisait tinter ses couteaux. Tant qu’il faisait tinter ses couteaux, le loup le laissait tranquille. Mais, ensuite, quand il voulut attraper le loquet pour entrer dans la maison, cela ne tintait plus et le loup l’attrapa et lui arracha le pantalon. Mais enfin, il ne le mangea pas, quoi.
Quand ils faisaient du bruit, quand ils faisaient tinter les couteaux ou quelque chose qui tintait, cela serrait les dents du loup qui ainsi il ne mordait pas. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...