Los secadors per las castanhas e los aglands

Collecté en 1994 Sur les Communes de Lescure-Jaoul, Morlhon-le-Haut Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y avait des séchoirs à châtaignes (secadors) sur place, dans les castanhals, près des maisons associés au four à pain, et parfois même dans la maison sous la forme d’une cleda placée dans la cheminée. 

Très riches en oligo-éléments, les châtaignes séchées (auriòls, rufets) étaient utilisées aussi bien pour nourrir les hommes que pour le bétail. On les réduisait même en farine.

En Rouergue, plusieurs termes désignent la châtaigne séchée : auriòl, castanhon, secon, rufet, rufòl, afachon…

Los aglands sont les glands.

Ethnotexte

LUCIEN ET MARIE-THÉRÈSE RICARD

né en 1925 à Bourlac de Lescure-Jaoul ; née Calvignac en 1931 à Morlhon.

LUCIEN ET MARIE-THÉRÈSE RICARD

né en 1925 à Bourlac de Lescure-Jaoul ; née Calvignac en 1931 à Morlhon.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiam secar las castanhas dins lo secador, fasiam un fuòc dejós per las secar. Metiam de castanhièr, de tancs que passavan juste per la pòrta, aquò lo teniá tota la nèit. I demoràvem un moment mès lo fuòc nos aufegava dedins coma de rainalds. Pièi, caliá virar las castanhas dessús, dejós. De còps que i a, n'i aviá un mèstre de castanhas dessús. E n'i aviá que ne secavan mai d'una cledada.
Fasiam secar los aglands tanben dins lo secador, pels pòrcs. Fasiam fuòc dejós, tanben. Dabans, los caliá lavar quand èran tròp sales. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...