Lo froment

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de La Salvetat-Peyralès, Montbazens Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson est illustrée par un film tourné à La Salvetat-Peyralès par André Bec.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Yves BONNET

né en 1927 à Solignac de Montbazens.

Transcription

Occitan
Français
« Lèu lo froment vendrà dins mas tèrras lauradas,
Que las ai semenadas sans plànger lo bon gran,
Froment, segal, civada, vòstra verda color,
Al printemps mai m’agrada que la pus bèla flor.
Se'n van los amoroses culhir las flors novèlas,
Roesas e pimparèlas, vòstre parfum es doç,
Mès après la jornada, fa bon de per la cort,
Sentir nòstra fornada entresortir del forn.
Aimi lo bon guerrièr que para nòstra tèrra,
E tòrna de la guèrra acaptat de laurièrs,
Mès oblida la glòria, quand los buòus doçament,
Dientran dins nòstra bòria cargats de bon froment.
Que florigue lo prat, lo rivatge e la cima,
Per que lo temps de prima al país es tornat,
Froment, segal, civada, vòstra verda color,
Al printemps mai m’agrada que la pus bèla flor.
Ieu soi pas qu’un batièr, pas qu’un batièr de bòria,
E sols mos quatre buòus son ma pus fièra glòria. »
Le froment
« Bientôt le froment poussera dans mes terres labourées,
Car je les ai semées sans épargner le bon grain,
Froment, seigle, avoine, votre verte couleur,
Au printemps me plaît davantage que la plus belle fleur.
Les amoureux s’en vont cueillir les fleurs nouvelles,
Roses et violettes, votre parfum est doux,
Mais après la journée, il fait bon dans la cour,
Sentir notre fournée sortir du four.
J’aime le bon guerrier qui protège notre terre,
Et revient de la guerre couvert de lauriers,
Mais il oublie la gloire, quand les bœufs doucement,
Entrent dans notre ferme chargés de bon froment.
Que fleurissent le pré, le rivage et la cime,
Parce que le temps du printemps au pays est revenu,
Froment, seigle, avoine, votre verte couleur,
Au printemps me plaît davantage que la plus belle fleur.
Moi je ne suis qu’un bouvier, qu’un bouvier de ferme,
Et seuls mes quatre bœufs sont ma plus fière gloire. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...