Les peirièrs

Collecté en 1998 par IOA Sur les Communes de Graissac, Ste-Geneviève-sur-Argence Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La barena, pèira grisa ou granit de la Viadène fournissait, avec la pierre de Vines, l’essentiel du matériau de construction.

On trouvait aussi du basalte dur utilisé tel quel, ou le schiste.

Très fréquemment, en Viadène et dans les pays de granit, parce que la pierre s’y prête, mais aussi vers Vines parce que la pierre est facile à travailler, on trouve, sur les portes des maisons, des linteaux (lindals) imposants gravés ou sculptés au nom de la famille.

Les tailleurs de pierre étaient payés à la journée. Ils aiguisaient (picar) eux-mêmes leurs outils.

Ethnotexte

ROBERT PRAT

né en 1929 à Sainte-Geneviève.

Transcription

Occitan
Français
« Aicí, sus Argença, aquò’s lo granit e, tot lo torn, aquò’s lo basalta. Val mai trabalhar de granit que de basalta, encara. Aquò estifla !
Avián de ponchons de tota qualitat e les aponchavan.
Lor parlavan : “Tu, me'n as fach veire l’altre còp mès n’as pas paur que…” Les fargavan. Les talhurs de pèira fasián lors ponchons, gaireben. Coneissián lor acièr, anavan pas gaire veire lo fabre.
Començavan de far de cunhièiras cada uèch centimèstres per sortir la pèira, esclatavan un blòc que fasiá dos o tres mèstres, lo debitavan sus plaça e les païsans sortián aquò ambe de buòus. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...