La cuècha e lo retortilhat

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de Condom-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Selon un calendrier immuable, les bêtes montent sur l'Aubrac le 25 mai et en redescendent pour la Sent-Guirald (Saint-Géraud), le 13 octobre. Elles passent la belle saison dans des pâturages d’altitude appelés montanhas.

Dans les burons (masucs), on fabriquait jadis la fourme d'Aubrac.

Au cours de l'estive, pour améliorer l'ordinaire ou en cas de visite de la famille, les montanhièrs préparaient une cuècha (l’aligot) ou un picaucèl appelé aussi trufada ou retortilhat.

Le nom de picaucèl peut aussi désigner aussi un farç aux prunes sèches.

Ethnotexte

René PÉGORIER

né en 1936 à Condom.

Transcription

Occitan
Français
« De còps, fasiam la cuècha pas que per nautres. O alara fasiam una padenada de trufas e i copàvem de toma dessús. Apelàvem aquò un retortilhat o un picaucèl. Ara apèlan aquò una trufada.
Quand disiam : “Uèi fasèm còire !”, dins los masucs, aquò’s que anàvem far la cuècha. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...