La fornilha e lo pan

Collecté en 1998 Sur la Commune de Colombiès Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On cuisait le pain au four de la ferme ou dans un four commun à plusieurs maisons. 

Sur le Ségala, la fabrication du pain de seigle a été abandonnée dès le début du XXe siècle en raison du chaulage des terres. 

On gardait le levain (levam) d’une fois sur l'autre et on pétrissait la pâte dans une maie (mag). On répartissait ensuite cette pâte dans des corbeilles en paille (palhassas, palhassons) que l'on plaçait au chaud, souvent sous un édredon (plumon), afin qu'elle lève.

On ne cuisait souvent le pain que tous les quinze jours. 

En fin de cuisson du pain, on faisait mijoter des petits plats et cuire des pâtisseries (farç, caul farcit, ris, pompet, fogassa, pastís…).

Ethnotexte

GEORGES FERRAND

né en 1935 à Gipoulou de Colombiès.

Transcription

Occitan
Français
« Copàvem de boissonses per far de fornilha. Caliá tretze o catòrze fagòts per caufar lo forn. Caliá que lo forn venguèsse blanc.
Lo pan durava un mes, un mes-a-mièg, a la fin, l’estiu, mosissiá. Fasiam de tortassas de dotze quilòs. Aquò èra tot acodat. Mès, ne fasiam tretze, catòrze tortas. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...