Paroissiens (parroquians) de Clairvaux (Claravals), chars (carris) et équidés sur le promontoire du Buenne, vers 1900

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Paroissiens (parroquians) de Clairvaux (Claravals), chars (carris) et équidés sur le promontoire du Buenne, vers 1900

Selon la légende, c’est à une paire de bœufs (parelh de buòus) que l’on doit le choix de l’emplacement de la chapelle.

« Le Buenne : Ancienne domerie de Saint-Barthélémy, sur une hauteur dominant tout le pays, connue dès 1231. Le prieuré était à la nomination de l’évêque ; les revenus furent donnés au chapitre de Saint-Christophe par Raymond Ruols, prêtre (1556). C’était un lieu de pèlerinages (aujourd’hui en l’honneur de la Vierge), avec des écoles (attestées en 1445) et une foire le jour de la Saint-Barthélémy (24 août). » (Jean Delmas, 2001)

« Les pèlerinages à Notre-Dame du Buenne ne se réduisent pas à deux pèlerinages solennels, c’est durant toute la belle saison, depuis Pâques jusqu’à la Toussaint, que les pèlerins aiment aller prier la Sainte Vierge dans ce sanctuaire aimé.
Ainsi la paroisse de Clairvaux s’y rend le lundi de la Pentecôte et a sa messe spéciale ; c’est ensuite Bruéjouls qui y vient en procession et a aussi une messe spéciale. (…)
Un homme de Cransac y amena sa fille, âgée de douze ans et qui ne parlait pas encore. Lorsque l’enfant aperçut la chapelle, elle s’écria en patois : “C’est ici la Vierge de Buenne ?”. Son père en fut tellement ému, qu’il en pleurait de joie. (…)
Une femme du Pas, très malade, se fit apporter au Buenne, et elle put s’en revenir seule.
Une fillette de trois ans, aveugle de naissance, était confiée à sa grand-mère, demeurant au village de Capdenaguet ; celle-ci fit une neuvaine à Notre-Dame du Buenne et fit célébrer la sainte messe dans son sanctuaire ; pendant qu’on offrait le saint sacrifice, l’enfant recouvrait la vue. (…)
Les pèlerinages à Notre-Dame du Buenne ont lieu :
1) Le lundi de Pentecôte, avec messe à 7 heures pour les pèlerins de Clairvaux ; à 8 heures pour la procession de Bruéjouls et les pèlerins qui se joignent à eux.
2) Le dernier dimanche de mai.
3) Le premier dimanche de septembre. » (Extrait de Notice sur Notre-Dame de Buenne et vie de saint Roch, 1934)

Photo

Paroissiens (parroquians) de Clairvaux (Claravals), chars (carris) et équidés sur le promontoire du Buenne, vers 1900
© CANTALA Alain

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...