J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En les christianisant, l’Eglise a pérennisé des croyances anciennes relatives à la protection contre les maladies ou à la guérison. Les populations ont parfois mis spontanément sous la protection de saints thaumaturges des lieux sacrés aux vertus prophylactiques ou curatives.

Il y avait aussi des dévotions pour la protection ou la guérison des animaux : Montou, La Bastide-L'Evêque, Lespinassole…

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

TROUCHE AGNèS ET VERGNES JEANNETTE

née Segonds en 1916 à La Capelle-Bleys ; née Loupias en 1929 à Montloubet de La Capelle-Bleys.

Transcription

Occitan
Français
« Aquí, vo'n dirai ! Allez, anatz-i.
– E ben, a Monton…
– A Monton per las bèstias.
– Per las bèstias amai per quicòm mai, quand èran…
– Per las fedas, per…
– Quand èran rauques, per las anginas, sai pas qué…
– Atanben ?
– En plus, oui, oui, oui, ieu cresi.
– A Dosolet venián quand avián de mal, los dròlles. Venián asorar a Dosolet quand avián de mal.
– A Rometa atanben.
– A Rometa anavan asorar atanben pels dròlles.
– A La Bastida per las vacas.
– A La Bastida per las vacas. E a la font d'a Riupeirós…
– A Sent-Marcial, quand avián de mal atanben.
– Atanben ?
– Se lavavan ambe d'ai(g)a.
– A Lespinassòla, anavan…
– Ieu me prenguèron qu'aviái pas que uèch ans a Cabanés…
– Atanben del costat de Cabanés.
– A Naucèla. Per qué, ne sabi pas res alèra…
– A Lespinassòla, aquò èra quicòm mai mès i aviá bravament, bravament… Quand venguèri aicí en 61, anavan enquèra asorar pel bestial, pel bestial.
– E enquèra aicí dins la region, n'i a que van enquèra a Monton.
– Per Sent-Blasi, aquò èra per Sent-Blasi que anavan a Monton. Oui, en 61 i anavan enquèra.
– Enquèra la dison totjorn la messa de Monton, i a totjorn de monde aquel jorn, pareis, enquèra. »
Montou, Douzoulet, Romette
« Voilà, je vous en dirai ! Allez, allez-y.
– Eh bien, à Montou...
– À Montou, pour les bêtes.
– Pour les bêtes et pour quelque chose d’autre aussi, quand ils étaient...
– Pour les brebis, pour...
– Quand ils étaient enroués, pour les angines, je ne sais quoi...
– Aussi ?
– En plus, oui, oui, oui, je crois moi.
– À Douzoulet, ils venaient quand les enfants avaient de l’impétigo. Ils venaient faire une dévotion à Douzoulet quand ils avaient de l’impétigo.
– À Romette aussi.
– À Romette, ils allaient aussi faire une dévotion pour les enfants.
– À La Bastide, pour les vaches.
– À La Bastide, pour les vaches. Et à la fontaine de Rieupeyroux...
– À Saint-Martial, quand ils avaient de l’impétigo aussi.
– Aussi ?
– Ils se lavaient avec de l’eau.
– À Lespinassole, ils allaient...
– Moi ils me prirent alors que je n’avais que huit ans à Cabanès...
– Aussi du côté de Cabanès.
– À Naucelle. Pourquoi, je n’en sais rien alors...
– À Lespinassole, c’était autre chose mais il y avait beaucoup, beaucoup... Quand je vins ici en 61, ils allaient encore faire des dévotions pour le bétail, pour le bétail.
– Et encore ici dans la région, il y en a qui vont encore à Montou.
– Pour la Saint-Blaise, c’était pour la Saint-Blaise qu’ils allaient à Montou. Oui, en 61 ils y allaient encore.
– Ils disent toujours la messe de Montou, il y a toujours du monde ce jour-là, paraît-il, encore. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...