Introduction

L'abbé Bonnaterre, né le 25 octobre 1920 à Saint-Geniez d'Olt, était un excellent cinéaste amateur. Entre 1955 et 1960, soit un peu plus de 10 ans après Farrebique de Georges Rouquier et un peu moins de dix ans avant les premiers films de Jean-Dominique Lajoux sur l'Aubrac et le Lévézou, il filma en 16 mm couleur dans la région de Saint-Geniez d'Olt et du nord Aveyron divers aspects de la vie rurale : les rites religieux (procession de la Sainte-Epine à Sainte-Eulalie d'Olt…), les anciens métiers (maréchal-ferrant, charron, tonnelier, sabotier…), la filature de Saint-Pierre, la fête votive, les foires, le jeu de quilles, la chasse et la pêche, les activités agricoles (labours, semailles, moissons, battages, fraisiculture, élevage, transhumance et vie dans les burons, viticulture…), les savoir-faire ancestraux (fabrication et cuisson du pain, rempaillage des chaises, confection de balais…) ainsi que la reconstitution d'un enterrement à Pomayrols.

En 2008, avec l'accord des familles Reynes et Bonnaterre, propriétaires des pellicules originales, l'Institut occitan de l'Aveyron, service associé du Conseil départemental, effectua un montage des bobines, l'enrichit d'un commentaire en français dit par Pierre Marcilhac et édita le film en DVD.

Emile Bonnaterre fut ordonné prêtre en 1945. Il fut tour à tour vicaire à Rieupeyroux (1946), curé de Saint-Laurent du Lévézou (1947) où il écrivit la chanson identitaire "La Laurençòla" (publiée dans le livre Al canton de Vézins), professeur à l'Ecole d'agriculture de La Roque (1953), économe à Sainte-Marie de Rodez (1961) et curé d'Asprières (1967) également en charge de Sonnac (1981). Il se retira en 1995 et s'éteignit le 25 juillet 1998 à Figeac. Il repose à Asprières.

Vidéo

© Emile BONNATERRE - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...