Robert Toile, merchand de Sent-Ginièis

Collecté en 1991 Sur les Communes de Aurelle-Verlac, St-Geniez-d'Olt Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il y avait toutes sortes de petits métiers sédentaires ou ambulants comme le cordonnier appelé sudre ou pegòt, l’esclopièr (sabotier), lo jotièr (jougtier), lo barricaire (tonnelier), l’estamaire (étameur), l’amolaire, ganha-petit ou agusaire (rémouleur), le tailleur appelé sartre, lo cadièiraire (fabricant de chaises), lo candelaire (fabricant de chandelles), lo matalassièr ou matalassaire (fabricant de matelas), lo pelharòt ou pelhaire (chiffonnier)…

Ethnotexte

Albertine MERCADIER

née Magnes en 1915 à Plagnes (48).

Transcription

Occitan
Français
« Los estamaires venián jusca Trelans mès pas dins los pichons vilatges.
Dins los pichons vilatges, pas lo nòstre [Planhas] qu'èra tròp pichon mès dins lo d'en faça qu'èra a-z-un quart d'ora a pè, i veniá un merchand de toèla de Sent-Ginièis, Robèrt que l'apelavan. Robert Toile, l'apelavan. Quitèt lèu, aquel d'aquí atanben, aquò duviá pas raportar pro.
I a d'espicièrs qu'assagèron de passar mès i aviá pas pro monde per atirar degús e pièi lo monde crompavan mens que uèi, atanben. Manjavan aquò que recoltavan. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut Occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...