La montada de las vacas

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Selon un calendrier immuable, les bêtes montent en estive sur l'Aubrac le 25 mai et en redescendent pour la Sent-Guirald (Saint-Géraud), le 13 octobre.

Comme le souligne Benoît, la transhumance n'était pas toujours une partie de plaisir.

Ethnotexte

BENOÎT FALQ

né en 1924 à Mases d’'Aurelle-Verlac.

Transcription

Occitan
Français
« Ieu ai fotut un sadol de montar de vacas ! Quand arribàvem a Sent-Cosme, èrem crebats e pièi lo lendeman te caliá anar a Sent-Andeòl (48) alai ! Aviam 150 vacas. Aquò te fasiá pas bien de plaser, los pès en sang e pas bien calçat…
Montàvem de Limosa. Arribàvem a Sent-Cosme lo seras qu'èra nuèch, tornàvem partir a poncha de jorn e quand arribàvem a Sent-Andeòl aquò èra tornar nuèch.
Mon fraire Emila las a montadas sèt o uèch ans al Pesquièr-Nalt. Partián lo matin a-z-una ora e arribavan amont a la nuèch. Quand arribavan amont, fasián pas que barrar la passa e s'anavan jaire. Sabètz que, lo lendeman matin, quand se levavan, avián pas pus enveja de veire de vacas !
En 78, de Gajas, las de Causse, montèrem a Canuc. Arribèren pas qu'a la nuèch.
Ne fotère un sadol… N'i a que dison qu'es polit, se fan 10 quilòmèstres ! E lo demarratge !
E de Druèla ! La còsta de Salgas… »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut Occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...