L'ola dels montanhièrs

Collecté en 1997 Sur la Commune de Aurelle-Verlac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Dans les burons (masucs), on fabriquait jadis la fourme d'Aubrac.

La vie des buronniers (montanhièrs), lo cantalés, lo pastre, lo vedelièr et lo rol était rude mais les moments de fraternité et de bonne humeur n'étaient pas rares.

Benoît fait ici le récit de l'explosion d'une marmite en fonte (ola) contenant une poule que des buronniers (monrtanhièrs) s'apprêtaient à manger. L'enregistrement se fit en présence de Jean et Joseph Petit.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Benoît FALQ

né en 1924 à Mases d’'Aurelle-Verlac.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò èra alai devas l'auton. I aviá, es mòrt ara, lo paure Joan de Liard alai de Bonafònt, lo pus jove, s'apelava Joan, aquí, se tuèt en bicicleta, per rol, i aviá Joan Bernièr per vedelièr e ieu per pastre e Burguièira per cantalés.
Puta, aviá una brava pola, èra brava ! Burguièira di(gu)èt : “Nos caldriá far aquela pola, aquí. Fariá una brava sopa.” Fa(gu)èrem la sopa.
– Dins l'ola.
– Dins l'ola.
Alara di(gu)èt : “Deman la coparem e la farem còire ambe de trufets, copada, aquí.” Bon. Marchèt. Lo lendeman, copèrem la pola e la fotèm, tornar, dins l'ola. La fasiam còire defòra, al carmalh penjat defòra. Alara ieu di(gu)ère a Joan, al rol : “Fai me caufar aquela ola del temps que naltres copam los trufets, que n'as pas paur !”
Burguièira i aviá metut un bocin de burre, al fons de l'ola. Un fuòc ! Vesiam pas l'ola ! Tot un còp aquela ola fot un pet ! Bam !
E Burguièira sòrt : “Ai d'aquelses pòrcs, m'an bandada l'ola !”
Lo bocin de la pola lo pus gròs èra coma lo cap del det !
Alara di(gu)èrem : “Ara avèm manjat, paure pichon…”
De traucs coma lo pichon det… Sabètz que se risiá pas, aquel jorn…
E alara l'altre, aquela puta de Joan, aquí, èra enfant de fabre, di(gu)èt : “Mès que trobèm de plomb, ambe de plomb lo vau riblar e poirem far la sopa quand mème.” Altrament, per esperar de l'anar far petaçar… En efèt : atapèt una rustina de plomb e la riblèt dedins e defòra. I metèt d'ai(g)a dedins e aquò faguèt.
– Aquò fasquèt ?
– Oui… Fondèt pas. Di(gu)èrem, ambe Joan Bernièr : “Lo plomb va fondre e va acabar de far lo trauc pus gròs…” Non, aquò tenguèt. »
La marmite des buronniers
« C’était vers l’automne. Il y avait, il est mort maintenant, Jean Liard de Bonnefon, le plus jeune, il s’appelait Jean, il s’est tué à bicyclette, comme rol, il y avait Jean Bernier comme vedelièret moi comme pastreet Burguière comme cantalés.
Il y avait une belle poule, elle était belle ! Burguière a dit : “Il nous faudrait cuisiner cette poule, là. Ça ferait une bonne soupe.” Nous avons fait la soupe.
– Dans la marmite.
– Dans la marmite.
Alors il a dit : “Demain nous la couperons et nous la ferons cuire avec des pommes de terre, coupée.” Ça a marché. Le lendemain, nous avons coupé la poule et nous la remettons dans la marmite. Nous la faisions cuire dehors, à la crémaillère pendue dehors. Alors moi j’ai dit à Jean, au rol :“Fais-moi chauffer cette marmite pendant que nous nous coupons les pommes de terre, n'aies pas peur !”
Burguière avait mis un peu de beurre au fond de la marmite. Un feu ! On ne voyait pas la marmite ! Tout à coup cette marmite fait une détonation ! Bam !
Et Burguière sort : “Ah ces porcs, ils ont bousillé la marmite !”
Le morceau de la poule le plus gros était comme le bout du doigt !
Alors nous avons dit : “Maintenant, nous avons mangé, pauvre petit...”
Des trous comme le petit doigt... Vous savez qu’il ne rigolait pas, ce jour-là...
Et alors l’autre, Jean était le fils d’un forgeron, il a dit : “Si nous trouvons du plomb, avec du plomb je vais la réparer et nous pourrons faire la soupe.” Autrement, pour attendre d’aller la faire réparer... En effet : il a attrapé une rustine de plomb qu’il a rivetée dedans et dehors. Il a mis de l’eau dedans et ça a marché.
– Ça a marché ?
– Oui... Ça n’a pas fondu. Nous nous sommes dit, avec Jean Bernier : “Le plomb va fondre et il va agrandir le trou...” Non, ça a tenu. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...