Quand te disiái de venir...

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Viviez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le respect dû aux morts n'empêchait pas l'existence de parodies du sacré raillant les abus de certains paroissiens.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

CHARLOTTE DENOIT

née Vaubert en 1913 à Paris.

Transcription

Occitan
Français
« M'an contat qu'un còp èra i aviá un òme que buviá pas mal e qu'anava pas jamai a la glèisa. Alèra, quand mori(gu)èt, dabans l'enterrament, lo curat es vengut per lo quèrre e li cantèt :

“Quand te disiái de venir,
Voliás pas venir,
E ara que te veni quèrre,
Te calrà ben me sègre !

S'aviás pas tant manjat
E tant bevut,
Seriás pas estat
Tant lèu fotut !” »
Quand je te disais de venir...
« On m’a raconté qu’autrefois il y avait un homme qui buvait pas mal et qu’il n’allait jamais à la messe. Alors, quand il mourut, avant l’enterrement, le curé est venu pour le chercher et il lui chanta :

“Quand je te disais de venir,
Tu ne voulais pas venir,
Et maintenant que je viens te chercher,
Il te faudra bien me suivre !

Si tu n’avais pas tant mangé,
Et tant bu,
Tu n’aurais pas été
Si tôt foutu !” »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...