Los escaïs-noms

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de Viviez Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En général, le gendre prenait pour surnom (escaïs-nom) celui de la famille de son épouse, s’il venait vivre sous le toit de celle-ci. Ainsi les noms et les surnoms occitans du pays se sont transmis depuis le Moyen Age avec une certaine continuité.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

RAOUL ROUMIGUIÈRE

né en 1905 au Barri Haut de Viviez.

Transcription

Occitan
Français
« Pas tot lo monde aviá pas un escaïs-nom mès enfin… L'Anaïs, l'apelavan la Tèia, per de noms que degús compreniá pas mès enfin avián l'abituda. Disián l'Anaïs de la Tèia. E s'apelavan pas qu'aital, lo monde. Nautres, aquò èra los Jambes. »
Les surnoms
« Tout le monde n’avait pas un surnom mais enfin... Anaïs, ils l’appelaient la Teye, par des noms que personne ne comprenait mais enfin ils avaient l’habitude. Ils disaient Anaïs de la Teye. Et ils ne s’appelaient qu’ainsi, les gens. Nous, c’était les Jambés. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...