Mendiant (paure) avec son chien (can) faisant l'aumône sur un pont, dans le Villefranchois (secteur de Villefranche de Rouergue)

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Mendiant (paure) avec son chien (can) faisant l'aumône sur un pont, dans le Villefranchois (secteur de Villefranche de Rouergue) ou à Figeac (46) [?]

Les mendiants et les pauvres sans travail quêtaient leur pitance de porte en porte. Cette pratique a existé jusque dans la première moitié du XXe siècle. En général, les pauvres connaissaient les maisons charitables. Dans les fermes, on leur donnait une assiette de soupe (escudelada) et du pain qu’ils rangeaient dans leur besace (biaça). On leur faisait une place au coin du feu (al canton). Ils allaient dormir dans les granges après avoir remis leurs allumettes au maître des lieux. Parfois, ils allaient dormir dans un four ou un séchoir à châtaignes (secador) encore chaud.

Photo

Mendiant (paure) avec son chien (can) faisant l'aumône sur un pont, dans le Villefranchois (secteur de Villefranche de Rouergue)
© ALAUX Michel

Photo

Mendiant (paure) avec son chien (can) faisant l'aumône sur un pont, dans le Villefranchois (secteur de Villefranche de Rouergue)
© ALAUX Michel

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...