Las noses

Collecté en 2000 Sur la Commune de Viala-du-Tarn Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pendant longtemps la noix a fourni au Rouergue l’essentiel de l’huile (òli) qui était utilisée pour la cuisine en temps de carême ou pour l’éclairage dans les lampes à huile (calelhs).

On organisait des veillées pour décortiquer les noix (desnogalhar).

La plupart des moulins possédaient un ase pour écraser les noix (noses).

En occitan, le mot òli est masculin.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

ANDRÉ FABRE

né en 1924 à Ladepeyre du Viala du Tarn.

Transcription

Occitan
Français
« La velhada, nos caliá desno(g)alhar las noses. Èrem una equipa lo torn de la taula, aquí. Aviam cadun nòstre martèl, las closcàvem aquí, las noses. N'avèm pas ara de noses… E pièi anàvem far l'òli a Codòls, aquí. Las vojavan aquí dins un ase qu'apelavan, i aviá una gròssa pèira de talha, aquí, que las escrachava. Caliá raspar de lònga, aquí, ambe la pala. E pièi las caliá sortir d'aquí, las passàvem a la padena, una padena, per las far rostir. E pièi i aviá una espèça de soc, aquí per la paret, una espèça de soc, aquí… I aviá una… Èra traucat aquí pel mièg. Fotiam aquí los no(g)alhs de noses escrachats e pièi i aviá… Plegàvem aquò dins una saca pièi i aviá una massa qu'èra penjada aquí a-z-una fusta e, a còps de massa, cachàvem aquí dessús, amb un cunh de boès, e l'òli pissava aquí en bas per un robinet. »
Les noix
« À la veillée, il nous fallait décortiquer les noix. Nous étions une équipe autour de la table, là. Nous avions chacun notre marteau, nous les cassions, les noix. Nous n'en avons pas maintenant, des noix… Et puis nous allions faire l'huile à Coudols, là. Nous les vidions dans un moulin à huile, il y avait une grosse pierre de taille, là, qui les écrasait. Il fallait racler sans arrêt avec la pelle. Et puis il fallait les sortir de là, nous les passions à la poêle, une poêle, pour les faire rôtir. Et puis il y avait une espèce de tronc, là contre le mur, une espèce de tronc, là… Il y avait une… Il était troué là au milieu. Nous mettions là les cerneaux de noix écrasés et puis il y avait… Nous enveloppions ça dans une sache puis il y avait une masse qui était suspendue à une poutre et, à coups de masse, nous pressions là-dessus, avec un coin en bois, et l'huile pissait là en bas par un robinet. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...