Tinta, tinta relòtge… (La cançon de Sent-Joan)

Collecté en 1986 Sur les Communes de Vailhourles, Cransac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de loue était chantée à l'occasion des feux de la Saint-Jean (radals, joanadas, fenestrets, cabanons…).

Ce jour-là, les domestiques changeaient généralement de patron.

En Rouergue méridional, on trouve la variante "Mia Totsants", autre date traditionnelle d'embauche des domestiques.

Elle a été publiée dans Chansons du pays d'oc, par Léon Froment.

Son

ODETTE ASTOUL

née en 1926 à Cransac. De Saint-Grat de Vailhourles.

Transcription

Occitan
Français
« Tinta, tinta relòtge,
Solelh, abaissa-te,
Viva Sant-Joan s'apròcha,
Iè, iè,
Sant-Joan n'es pas tròp lèu.

Lo matin quand me lèvi,
Delargui los motons,
E al fons de la prada,
Iè, iè,
A l’ombra d’un no(gu)ièr.

Los motons paisson l'èrba,
Las abelhas las flors,
Los peisses raman l'ai(ga),
Iè, iè,
Los pastres fan l'amor.

Lo ser quand me'n vau claure,
La mèstra es sul portal,
Per me comptar las fedas,
Iè, iè,
Sap pas quantas ni'n cal.

La darrièira que dientra,
N'a lo cuol tot foirós,
E disi a la mèstra,
Iè, iè,
“Lecatz-lo li me vos !”

La mèstra n'es canina,
Lo mèstre n'es brutal,
Coma un chaval de guèrra,
Iè, iè,
Lo nos calrà bridar.

Anarem a la fièira,
Cromparem un bridèl,
Ne bridarem lo mèstre,
Iè, iè,
E la mèstra atanben.

La mèstra n'es malauta,
Li calrà far un bolhon,
Ambe de grais de taupe,
Iè, iè,
Del chuc del fomerièr. »

Pas de traduction pour le moment.

© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...