Femme assise s'apprêtant à gaver (embucar) un canard (guit, rit) immobilisé entre ses genoux (genolhs), octobre 1998

Collecté en 1998 Sur la Commune de Vabre-Tizac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Femme assise s'apprêtant à gaver (embucar) un canard (guit, rit) immobilisé entre ses genoux (genolhs), octobre 1998

Le gavage des oies (aucas) était pratiqué un peu partout en Rouergue, y compris dans les fermes ayant quelque importance dans les régions où l’on ne cultivait pas le maïs (milh). Les Montanhòls achetaient le maïs aux Ribieiròls. 

La production d’oies ou de canards gras était très importante en Rouergue occidental. Aujourd’hui, on n’engraisse pratiquement plus d’oies. C’est le canard (guit, rit) qui s’est imposé. Les races étaient le canin et le mulâtre. On les nourrissait avec des pâtées de farine et d’orties hachées.

On les gavait (embucavan) à l’aide d’un entonnoir (embuc) et d’une cheville (cavilha). Faute de maïs, on utilisait du blé, en prenant soin de le mettre dans l’eau pour le ramollir, ou même des féveroles ou des châtaignes sèches.

Les quartiers confits d’oie ou de canard permettaient à la maîtresse de maison d’accueillir convenablement ses invités de dernière minute en préparant rapidement un mets de choix. 

Embucaira de rits, a Vabre Tisac, octobre de 1998

Photo

Femme assise s'apprêtant à gaver (embucar) un canard (guit, rit) immobilisé entre ses genoux (genolhs), octobre 1998
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...