Fialar la lana

Collecté en 1994 par IOA Sur la Commune de Tayrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La laine avait une valeur domestique et commerciale qu’elle a perdue de nos jours. On la vendait, on la faisait filer aux filatures du pays, on en faisait des couvertures piquées et des matelas… Quelquefois, on en filait un peu à la quenouille (conolha) et au fuseau (fuse) ou au rouet (rodet, torn) pour tricoter.

Ethnotexte

Yves et André DELMAS

nés en 1928 et 1931 à La Rode de Tayrac.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...