Trois paires de meules (mòlas), au moulin du Gô, juin 1992

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Trois paires de meules (mòlas), au moulin du Gô, juin 1992

Deux d'entre elles servaient à écrser le blé (blat) et une le seigle (segal).

Le moulin du Gô était dénommé moulin de Laval en 1508 comme l'atteste les censives ci-dessous.

Censives payées par le moulin de Laval, plus tard moulin del Go

Archives départementales de l'Aveyron, 2 H 30

Transcription de Jean Delmas

Lo moly de la Val.

Requonegut per Bernad de Malfetas filh de Johan condam moliner deld. moly, confrontat cum flumine Viauri, cum podio dicto del Caylar, dicto flumine Viauri in medio, cum rivo de Braina et cum quibusdam terris de Masfetas, etc. 

Seguial dont fa … XVI cest.

Item may froment quatre … IIII cest.

Item may en argen … XI s. t.

Item may une liura de cera … Ia l.

Item may une galina … Ia g.

Item may XX anguielas de tor et vint anguielas corsieyres … XL

Item may deu mole a sonx despentz et [...] moltura seg.

Item may deu lavar et mondar totas las flassades de la grange.
Paguementz deld. moly.
Item a pagat une galina … 1a g.
Nota : Monsr lo cardinal luy a tot donat per tres annaddes entieres a causa de la reparation del moly et plus la mytat de sieys autres annaddes, aysi que lo tot apar plus au long per insturment retingut per mestre Johan Vitalis et passat per lo capitol en Bonacomba et per so aquesta es la prumieyra annada … nichil.

Vocabulaire

condam, après un nom : défunt

texte latin : (confronté) "avec la rivière de Viaur, le puech dit del Caylar, le Viaur entre deux, le ruisseau de Braina et avec diverses terres de Malphettes"

cest. : abréviation pour cestié

s. t. : abréviation pour sol tornes, sou de Tours

g. : abréviation pour galina

anguielas de tor, anguielas corsieyres : variétés d’anguilles ?

mole pour moldre, forme que le rédacteur utilise ailleurs

insturment : contrat

nichil, latin : rien, néant

Analyse de Jean Delmas

Il faut éviter de prendre comme témoins de la langue parlée dans le Naucellois les documents tels que les rôles de censives rédigées par les grangiers ou les rentiers des granges monastiques. En 1508, l’administrateur est Esteven d’Yrassen, ou Dyrassano, qui pourrait être d’une origine étrangère à notre domaine. Il a tendance à écrire les finales féminines en e, sous l’influence du français : une, corsieyres, grange, annades, flassades, etc.

Les rôles de censives, dont on vient de lire un extrait, sont des documents en général austères. Si nous avons retenu ce texte, c’est qu’il contient quelques informations exceptionnelles pour ce type de document : le moulin de Laval devait payer une redevance en anguilles, celles-ci étant considérées comme un de ses produits.

L’obligation de laver les couvertures de la grange laisse entendre que le moulin disposait d’un foulon. Enfin, en raison de travaux de réparation, en fait de reconstruction (voir A. D. Aveyron 2 H 26) le meunier était déchargé pour trois ans de toutes les redevances et pour les six ans à venir de la moitié de celles-ci.

L’abbaye de Bonnecombe, propriétaire du moulin de Laval, est depuis 1470 en commende, c’est-à-dire placée sous l’autorité d’un abbé nommé par le roi et non plus élu par la communauté. En 1508, l’abbé est un italien, Charles-Dominique de Carretto, archevêque de Reims et cardinal. La décision de décharger le meunier de la redevance a été prise par le chapitre de l’abbaye (lo capitol), sous son autorité.

Mòlas del molin del Gò, a Tauriac de Naucèla, junh de 1992

Photo

Trois paires de meules (mòlas), au moulin du Gô, juin 1992
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...