Nòu sòrres sèm…

Collecté en 2000 Sur la Commune de Ste-Juliette-sur-Viaur Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson de mal-mariée figure, dès le début du XXe siècle, dans le Recueil de La Bourrée.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

MARCELLE VESY

née Massol en 1907 à Paris.

Transcription

Occitan
Français
« Repic :
Nòu sòrres sèm,
Totas nòu mal-maridadas,
Nòu sòrres sèm,
Totas nòu mal-maridadas sèm.

La pus jove de la una,
Se mon òme èra una pruna,
E de qué fariam nautres amb una ?

La pus jove de las doas,
Se mon òme èra un òs,
E lo te rossigariam ben totas doas !

La pus jove de las tres,
Se mon òme èra un artés,
E n’auriam ben per totas tres !

La pus jove de las quatre,
Se mon òme se voliá batre,
E lo te clapariam ben totas quatre !

La pus jove de las cinc,
Se mon òme èra un rasim,
E lo te picariam ben totas cinc !

La pus jove de las sièis,
Se mon òme èra un cerièis,
E lo i arrapariam ben totas sièis !

La pus jove de las sèt,
Se mon òme èra un persèc,
E lo te chucariam ben totas sèt !

La pus jove de las uèch,
Se mon òme èra un cluèg,
E lo te ligariam ben totas uèch !

La pus jove de las nòu,
Se mon òme èra un uòu,
E lo te curariam ben totas nòu ! »
Neuf sœurs nous sommes
« Refrain :
Neuf sœurs nous sommes,
Toutes neuf mal-mariées,
Neuf sœurs nous sommes,
Toutes neuf mal-mariées nous sommes.

La plus jeune de l’une,
Si mon mari était une prune,
Et que ferions-nous nous avec une ?

La plus jeune des deux,
Si mon mari était un os,
Et nous te le rongerions bien toutes les deux !

La plus jeune des trois,
Si mon mari était un artés (?),
Eh ! nous en aurions bien pour toutes les trois !

La plus jeune des quatre,
Si mon mari voulait se battre,
Eh ! nous le frapperions bien toutes les quatre !

La plus jeune des cinq,
Si mon mari était un raisin,
Eh ! nous te le picorerions bien toutes les cinq !

La plus jeune des six,
Si mon mari était un cerisier,
Eh ! nous y grimperions bien toutes les six !

La plus jeune des sept,
Si mon homme était une pêche,
Eh ! nous le sucerions bien toutes les sept !

La plus jeune des huit,
Si mon mari était une botte de chaume,
Eh ! nous te l’attacherions bien toutes les huit !

La plus jeune des neuf,
Si mon mari était un œuf,
Eh ! nous te le viderions bien toutes les neuf ! »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...