L'òui de nose

Collecté en 1998 par IOA Sur les Communes de Ste-Geneviève-sur-Argence, Thérondels Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pendant longtemps, la noix a fourni au Rouergue l’essentiel de l’huile (òli ou òui) qui était utilisée pour la cuisine en temps de Carême, ou pour l’éclairage des calelhs.

La plupart des moulins possédaient un ase ou vertelh pour écraser les noix (noses), les noisettes (auglanas) et les faînes (feinas).

On organisait des soirées entre voisins pour casser les noix (no(g)alhar, desno(g)alhar).

On notera la vocalisation du "l" de òli (huile) en "u" : òui. Cette particularité linguistique se retrouve dans tout le nord du département : ostal / ostau, lençòl / lençòu, ola / oua…

Ethnotexte

JUSTIN GIZARD

né en 1918 à Laussac de Thérondels.

Transcription

Occitan
Français
« Se fasiá d’òui de nose. Me rapèle que, quand aviái una dotzena d’ans, anàvem de vesin en vesin per no(g)alhar, lo seras. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...