Les lops e les escolans

Collecté en 2000 Sur la Commune de St-Symphorien-de-Thénières Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le grand-père de Jean avait été suivi par des loups sur le chemin de l'école. On disait que les loups n'aimaient pas le bruit des frottements métalliques. C'est pourquoi les enfants avaient frotté leurs sabots ferrés les uns contre les autres afin de mettre les loups en fuite.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

JEAN LAGARDE

né en 1932 à Saint-Symphorien.

Transcription

Occitan
Français
« Ieu sabe que mon grand-paire aviá dich que un còp, en anent a l'escòla, les lops l'avián segut. Avián quitat les esclòps e avián tustat ambe les esclòps e les lops s'èran arrestats. Aquò d'aquí, o m'an pro contat. »
Les loups et les écoliers
« Je sais que mon grand-père avait dit qu’une fois, en allant à l’école, les loups l’avaient suivi. Ils avaient quitté leurs sabots et ils avaient tapé avec les sabots et les loups s’étaient arrêtés. Ça, ils me l’ont assez raconté. »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...