Mon père avait cinq cents moutons

Collecté en 1993 par CORDAE Sur la Commune de St-Saturnin-de-Lenne Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson est certainement l'une des chansons françaises les plus populaires dans la région.

L'air interprété par Madame Chayriguès diffère quelque peu des variantes habituelles.

La chanson pouvait se danser en valse. (CORDAE)

(En fondu enchaîné avec le paysage sonore Tropèl de fedas de Jean Valentin de La Roque-Valzergues.)

Son

JEANNETTE (JEANNE) CHAYRIGUÈS

née Granier en 1933 au Crès de Saint-Saturnin.

Transcription

Occitan
Français

Pas de transcription pour le moment.

« Mon père avait cinq cents moutons,
Et j’en suis la bergère.
Et j’en suis la bergère,
Lonlène, lonlène, lonla,
Et j’en suis la bergère, lonla.

La première fois que je les ai gardés,
Le loup m’en mangit quinze,
Le loup m’en mangit quinze,
Lonlène, lonlène, lonla,
Le loup m’en mangit quinze, lonla.

Le fils du roi vint à passer,
Me rendit la quinzaine,
Me rendit la quinzaine,
Lonlène, lonlène, lonla,
Me rendit la quinzaine, lonla.

“Quand je tondrai mes blancs moutons,
Je vous donnerai la laine,
Je vous donnerai la laine,
Lonlène, lonlène, lonla,
Je vous donnerai la laine, lonla.

– De la laine je n’en veux pas,
Je veux ton cœur bergère,
Je veux ton cœur bergère,
Lonlène, lonlène, lonla,
Je veux ton cœur bergère, lonla.

– Je gage mon cœur vous ne l’aurez pas,
Je l’ai promis à Pierre,
Je l’ai promis à Pierre,
Lonlène, lonlène, lonla,
Je l’ai promis à Pierre, lonla.” »
© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...