Escodre al rotlèu

Collecté en 1992 par IOA Sur la Commune de St-Just-sur-Viaur Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En attendant les battages (l'escodre), les gerbes étaient entreposées sous forme de grands gerbiers (garbièiras, plonjons), près de l'aire à battre (sòl).

Dans les temps anciens, on battait le grain à la latte (lata, pèrga) d’origine celtique ou au fléau (flagèl) d’origine latine. Dans certains secteurs, on dépiquait aussi par piétinement (calcar, caucar, chaupir) ou à l'aide d'un rouleau épannelé (rotlèu, redolet). 

En Rouergue occidental, le rouleau s’est imposé au milieu du XIXe siècle. Sur le Ségala, il s’agissait d’un rouleau en grès, plus haut que large, son diamètre pouvant atteindre 1 m. Le rouleau était encadré par un bâti qui permettait de l’atteler à une paire de vaches. On récupérait les défécations des vaches au moyen d’un récipient muni d’un long manche.

Ethnotexte

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...