Retenue d'eau (paissièira) sur la rivière Lot (Òlt) et bâtiments d'une ancienne filature (mecanica), à Saint-Pierre, mars 1990

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Retenue d'eau (paissièira) sur la rivière Lot (Òlt) et bâtiments d'une ancienne filature (mecanica), à Saint-Pierre, mars 1990

« Des activités industrielles, liées aux tanneries et draperies, se développèrent à Saint-Geniez surtout au XVIIe et au XVIIIe s., en relation avec les fabriques de drap du Gévaudan. Le cadis et cordelats furent exportés vers l'Espagne, vers la Méditerranée orientale et l'Italie par le port de Livourne où se trouvaient des entrepôts (famille Couret, fin XVIIe s.) puis vers les îles d'Amérique où l'on en faisait des tangas (ceintures des Noirs).
Sur le plan industriel, Saint-Geniez connut encore de l'activité grâce à la fourniture de doublures pour les uniformes militaires sous le 1er Empire. Au XIXe siècle, les fabriques de drap de troupe et de cadisserie de MM. Muret, Solanet et Palangié fonctionnaient encore à un bon régime. En 1864, les filatures de Saint-Geniez employaient 320 ouvriers des deux sexes et 3 300 broches étaient mises en mouvement par des moteurs mécaniques. Cependant, les chiffres de la population révèlent une décadence progressive : 3 000 habitants en 1835, 2 804 en 1854, 1 863 en 1954. La dernière usine textile a fermé récemment. » (d'après Jean Delmas, 1991)

Photo

Retenue d'eau (paissièira) sur la rivière Lot (Òlt) et bâtiments d'une ancienne filature (mecanica), à Saint-Pierre, mars 1990
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...