La bèla lon lè (Cançon de Sent-Joan)

Collecté en 1993 par CORDAE Sur la Commune de St-Félix-de-Lunel Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson était souvent chantée à l'occasion des feux de la Saint-Jean appelés radals dans le pays. Ces feux connaissaient ici un retentissement particulier. Ils étaient la plupart du temps organisés par les domestiques et avaient lieu le 23 juin. Ce jour-là en effet, les domestiques qui changeaient de patron allumaient des feux dans tous les villages. Autrefois, à Lunel, comme dans d’'autres communes, les prêtres venaient bénir ces radals. On prétendait que les jeunes gens qui arrivaient à sauter le feu devaient se marier dans l'année. Les jeunes exécutaient des rondes autour du brasier en chantant notamment "La bèla lon lè". A Noailhac, le 23 juin, tous les domestiques de la commune se réunissaient au Pargadou et allumaient un grand feu. Ils chantaient et, nous dit-on, se répondaient d'une montagne à l'autre. Le bûcher était dressé le plus haut possible de façon à ce que le feu puisse être aperçu de très loin. Thérèse tient les deux premiers couplets de cette chanson de sa mère. Malheureusement, elle ne se souvenait pas de toutes les paroles. Les autres couplets qu'elle chante ici proviennent d'un cahier de soldat et correspondent certainement à une autre version de "La Cançon de Sent-Joan". (Enquête CORDAE)

Son

THÉRÈSE QUINTARD

née en 1925 à Saint-Félix de Lunel.

Transcription

Occitan
Français
« Ara Sent-Jan s’apròcha, la bèla lòn lè, (bis)
Caldrà canjar de pòrta, la bèla lòn lè ! (bis)

Tinta, tinta, relòtge, la bèla lòn lè, (bis)
De mèstre cal cambiar la bèla lòn lè ! (bis)

Regrete pas lo mèstre, la bèla lòn lè, (bis)
Ni la mèstra non plus la bèla lòn lè ! (bis)

Me'n an ben fachas tròpas, la bèla lòn lè, (bis)
Ieu li tornarai pas, la bèla lòn lè ! (bis)

Bèla, Sent-Jan arriba, la bèla lòn lè, (bis)
Bèla, nos cal quitar, la bèla lòn lè ! (bis)

Prega-tu la tiá mèstra, la bèla lòn lè, (bis)
Que te tòrne gardar, la bèla lòn lè ! (bis)

Ieu pregarai la miuna, la bèla lòn lè, (bis)
Que me daisse enanar, la bèla lòn lè ! (bis)

S’ère una irondèla, la bèla lòn lè, (bis)
Que posquèssa volar, la bèla lòn lè ! (bis)

Al pè de tu, la bèla, la bèla lòn lè, (bis)
Ieu me volriái pausar, la bèla lòn lè ! (bis) »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...