Aval aval a la pradèla...

Collecté en 1993 par CORDAE Sur la Commune de St-Félix-de-Lunel Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Cette chanson est extrêmement commune dans toute la montagne du Tarn. Nous en avions déjà recueilli une version sur la commune de Saint-Félix d'Anglars, canton de Rignac.

Selon notre informatrice, la chanson pouvait se danser en valse ou en bourrée. (CORDAE)

Son

MARINETTE LAYRAC

née Maurel en 1909 à Paris.

Transcription

Occitan
Français
« Aval, aval a la pradèla,
I aviá tant bèla pastorèla, (bis)

Polida coma lo solelh,
Les uèlhs brilhents coma un calelh.

D’ont mai, d’ont mai me’n aprochave,
D’ont pus polida la trobave. (bis)

Li di(gu)ère : “Bien lo bonjorn,
Ne’n voldriatz pas lo(g)ar un pastron ?

– Per de pastron me’n fote gaire,
Qu’un grand tropèl ne garde gaire. (bis)

Tot pastorèl que val quicòm,
Se fa pas lo(g)ar per Sent-Joan.

– Mès se ieu ne vale pas gaire,
Pretende pas de ganhar gaire. (bis)

Una abraçada e un poton,
Ieu serai vòstre servitor.

– Mossur, daissatz-me’n anar per ara,
Que la miá mamà m’a sonada. (bis)

Demans, demans après-miègjorn,
Serai soleta al valon.”

Lo pastron ne manquèt pas l’ora,
L’ora que i aviá dich la pastrona. (bis)

Quand lo pastron sesquèt arribat,
La pastrona n’agèt anat.

“A se jamai la rencontrave,
Aquela que ieu tant aimave, (bis)

Una abraçada li fariái,
Quand la siá mamà li seriá.” »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...