Sèm aicí quauques obrièrs...

Collecté en 1993 par CORDAE Sur la Commune de St-Cyprien-sur-Dourdou Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Nous avons déjà recueilli des versions de cette chanson à Nauviale, à Golinhac, à La Barraca (Baraqueville) et, dans une variante beaucoup moins complète, sur la commune de Saint-André de Najac.

Pierre Fontanier tient cette chanson de ses parents. Selon lui, elle représente la plus ancienne pièce de son répertoire et il n'hésite pas à la faire remonter à la Révolution française.

La prononciation de certains mots montre que la chanson a pu être apprise dans le Nord-Aveyron. (CORDAE)

Son

PIERRE FONTANIER

né en 1907 à La Prade de Saint-Cyprien.

Transcription

Occitan
Français
« Sèm aicí quauques obrièrs,
Qu’aimèm los nòbles a pus près.
De francés ne sabèm gaire,
Mès se cal parlar patoès,
Anatz lor dire que vengon,
Lor parlarem a pus près.

Autres còps, aquò èra pas aquò,
Èrem bèstias coma de piòts.
N’aviam pas de grandas rotas,
Aviam que de viòls de pè,
Ara avèm lo telegrafe,
Amai lo chamin de fèr.

La Republica ne voliá,
Que tot lo monde aprendriá,
A legir e a escriure,
A saupre calcular,
Lo paure coma lo riche,
Voliá faire un deputat.

Dins lo temps per nos maridar,
Chas lo nòble caliá anar.
Caliá pagar lo drech de cuèissa,
Aquò se demanda pas,
E se n’èran pas polidas,
Las vos agachavan pas. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...