Cançon per revirar lo temps passat (Aicí ne tiram un fotut temps…)

Collecté en 1988 Sur les Communes de St-Côme-d'Olt, Castelnau-de-Mandailles Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Il s’agit d’une chanson composée par François Mathat de L’Estival de Castelnau de Mandailles.
Ce chant s’inscrit parfaitement dans cette longue tradition de chansons identitaires mettant en avant une résistance à l’histoire, ici en l’occurence une résistance au progrès. L’auteur regrette le temps où les chansons et la gaité accompagnaient tous les moments importants de l’existence particulièrement le travail. (CORDAE)
Enregistré en novembre 1988 par le Groupement d’ethnomusicologie en Midi-Pyrénées (G.E.M.P.) à l’issue d’une année d’enquêtes réalisées par Christian-Pierre BEDEL, chargé de recherches au Centre d’animation de loisirs en Rouergue (C.A.L.E.R.) pour le compte de la Mission du patrimoine ethnologique.

l s’agit d’une chanson composée par François Mathat de L’Estival de Castelnau de Mandailles.
Ce chant s’inscrit parfaitement dans cette longue tradition de chansons identitaires mettant en avant une résistance à l’histoire, ici en l’occurence une résistance au progrès. L’auteur regrette le temps où les chansons et la gaité accompagnaient tous les moments importants de l’existence particulièrement le travail.

Son

Emilienne BENOÎT

née Bouval en 1919 à L'Estrade de Castelnau de Mandailles.

Transcription

Occitan
Français
« Aicí ne tiram un fotut temps,
L’òm diriá que sèm pas contents,
N’ausèm pas pus ni nèch ni jorn,
Cantar las cançons d’amor. (bis)

Nos rapelam que dins lo temps,
Lo monde èran bien pus contents,
Anavan e venián del trabalh,
Ni’n cantavan jusca a l’ostal. (bis)

N’ausiam boriaires e boièrs,
Totes cantar de alta voès,
Las polidas cançons del país,
Qu’esgaiavan los vesins. (bis)

N’ausiam los dalhaires sul prat,
Totes en còlas arrengats,
Totes cantavan de viva voès,
Tirent l’èrba de pels pès. (bis)

N’ausiam los moissonièrs pels camps,
Totes en butent lor volam,
Cantavan lo refrenh joiós,
Del polit blat rosselós. (bis)

N’ausiam dins totes los chantièrs,
Cantar maçons e charpentièrs,
Qu’après aver be(g)ut un copet,
Ni’n cantavan un altre verset. (bis)

N’ausiam los pastres darrèr los motons,
Cantar las polidas cançons,
Las cançons de la crotz de mai,
Que s’emblidan pas jamai. (bis)

Mès ara al siècle del progrès,
N’ausèm pas una sola voès,
N’ausèm pas plus que lo tric-trac,
De las machinas pels prats. (bis) »
Chanson pour retrouver le temps passé
© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...