Vai-te'n Lucifèr !

Collecté en 1998 Sur la Commune de St-Chély-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le Rouergue a conservé un recueil de nadals occitans du XVIIIe siècle et l'on connaît partout le "Nadal de Requistar" également appelé "Enfants, revelhatz-vos" écrit par Paul Bonnefous (1821-1895), de Réquista, sur l'air de "Adieu la Belle Isabeau", le "Cantatz cloquièrs" publié par l'abbé Bessou (1845-1918) dans D'al brès a la toumbo, ou encore le "Nadal Tindaire" (XVIe siècle) diffusé par les écoles.

Les chants de Noël circulaient beaucoup du fait des mutations fréquentes du clergé. Beaucoup sont d'origine provençale.

Ce beau nadalet que nous chante Louise est devenu rare dans la tradition orale. Il a été publié par Henri Affre au milieu du XIXe siècle. Il est également connu en Rouergue méridional.

Son

LOUISE BONNAYS

née Roux en 1923 à Saint-Chély.

Transcription

Occitan
Français
« Vai te'n Lucifèr,
Dins lo crose de l’Ifèrn,
Un Dius es nascut,
Per nòstre salut,
E per te punir,
Tròç de morre demonit.
Ai, ai, ai que siás tu matat,
Que t’agem escapat !

Quita lo pastural,
Joana, vai-te'n a l’ostal,
Faràs un pompon,
Lo faràs plan bon,
Mets-i fòrça mièl,
L'ofriràs al Rei del Cièl.
Ai, ai, ai, per tu quan bonur,
De regalar ton Sauvur !

E tu Guilhaumet,
Que li pòrtas lo luquet,
Pren lo candelon,
Amai l’amador,
Lo caldrà alucar,
Lo buòu nos poiriá trucar.
Ai, ai, ai, vite cal partir,
Per arribar de bon matin !

E tu Pierroton,
Qu’as un tan polit moton,
Lo caldrà menar,
E lo li donar,
E de ton present,
Veiràs que serà content.
Ai, ai, ai, per tu quan bonur,
D’estrenar ton Sauvur !

E tu Rafaèl,
Quand veiràs lo Rei del Cièl,
Te prosternaràs,
E l’adoraràs,
De mila potons,
Li acaptaràs los penons.
Ai, ai, ai, per tu quan bonur,
De baisar ton Sauvur !

Lo polit mainat,
Vièrja, nos avètz donat,
Nos duèrb los manons,
Amai los braçons,
Es tan aimablon,
Que li vòle far un poton.
Ai, ai, ai, per ieu quan bonur,
De baisar mon Sauvur !

Mèra del Bon Dius,
Vos me fasètz compacions,
Venètz a l’ostal,
Seretz pas tròp mal,
Vos farem caufar,
Manjaretz de nòstre pan.
Ai, ai, ai, que de pauretat,
Per efaçar lo pecat !

Senhor qu’es urós,
Aquel ase al près de vos,
Lo buòu atanben,
Ambe son alen,
Contra lo grand freg,
Vos apara un bocinet.
Ai, ai, benissètz-los Mon Dius,
Totes dos !

Buòu e borriquet,
Bufatz plan pel menudet,
Car a los penons,
Amai las manons,
Totes agrepits,
Entendetz-lo que gemís.
Ai, ai, ai, que me cal plorar,
Pòde pas me'n empachar !

Divin redemptur,
Vos ofrissèm nòstre cur,
Volèm vos aimar,
O meritatz plan,
E tant que vivrem,
Tendrament vos aimarem,
Ai, ai, ai, per l’eternitat,
Vos seretz totjorn aimat ! »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...