Traite manuelle (molza) d'une vache effectuée par une femme au parc de claies (pargue), au Rigambal Haut, 1970

J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Traite manuelle (molza) d'une vache effectuée par une femme au parc de claies (pargue), au Rigambal Haut, 1970

Mme Ramon, pastra.

« La traite des vaches se fait deux fois par jour : le matin à l’aurore et le soir vers les trois heures. Pour accomplir ce travail, les bergers ont soin de conduire le troupeau dans le voisinage du parc. Un nom est préalablement donné à chaque vache : Rossèla, Maruèlha, Castanha, Pomèla, etc.
Chaque veau reçoit le nom de sa mère transformé au moyen du diminutif -on : Rosselon, Maruelhon, Castanhon, etc. Lorsque la vache s’entend appeler par son nom, elle accourt immédiatement, attirée surtout par la pincée de sel que lui donne habituellement le berger. La vache s’étant approchée, on tire son veau du parc et on le laisse têter jusqu’à ce que la mère soit disposée à donner son lait : à ce moment, on attache le nourrisson par le cou, à l’aide d’une corde en crin, à la jambe antérieure de la vache et on trait la vache. Le veau est ensuite détaché et laissé libre d’exprimer à son aise le lait qui reste encore dans la mamelle. La traite finie, les veaux sont séparés de leurs mères et le lait porté au buron pour y être transformé en fromage.

Après la traite du soir, les vaches peuvent paître, en toute liberté, pendant la nuit, sur toute l’étendue du pâturage. Le matin, au contraire, après la traite, on les maintient, jusqu’à neuf heures, dans le voisinage du parc. Après la disparition de la rosée, le berger fait contourner la montagne par les vaches, afin de les maintenir plus facilement dans l'intérieur du pâturage, pendant la nuit. » (Extrait de Aubrac, son ancien hôpital, ses montagnes, sa flore, de l’abbé J.-B. Deltour, 1932)

Femna molzant al pargue del masuc de Regambal Nalt de Sant-Chèli, 1970

Photo

Traite manuelle (molza) d'une vache effectuée par une femme au parc de claies (pargue), au Rigambal Haut, 1970
© RAMON Raymonde

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...