Lo dalhaire

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de St-Chély-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

En pays d’élevage aux hivers longs, la provision de foin était essentielle et mobilisait toutes les énergies pendant l’été. On embauchait parfois des équipes (còlas) de faucheurs (dalhaires).

Les dalhaires portaient leur pierre à aiguiser (cot) à la ceinture, dans un étui en bois (codièr) souvent rempli d’eau.

L’aiguisage de la faux (picar la dalha) nécessitait du matériel spécialisé et un certain savoir-faire.

Ethnotexte

JULES REMIZE

né en 1916 à Belvezet de Saint-Chély d'Aubrac.

Transcription

Occitan
Français
« Soi estat dalhaire.
La dalha, la picàvem.
Per lo codièr, metiam d’ai(g)a, e una cencha.
Dins una jornada, fa(gu)ère doas ectaras tot sol. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...