Lo burre del masuc

Collecté en 1998 par IOA Sur la Commune de St-Chély-d'Aubrac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Selon un calendrier immuable, les bêtes montent sur l'Aubrac le 25 mai et en redescendent pour la Sent-Guirald (Saint-Géraud), le 13 octobre. Elles passent la belle saison dans des pâturages d’altitude appelés montanhas.

Dans les burons (masucs), on fabriquait jadis la fourme d'Aubrac.

Au moment de la transhumance, on montait des porcelets (lachins, porcelons, porcanhons) au masuc pour les engraisser avec de la farine et le petit-lait du beurre (gaspa, mèrgue), d’où la présence d'un autre bâtiment près du masuc, la sot.

Le beurre n'était pas fabriqué à partir du lait cru mais à partir du petit-lait (gaspa). Avant l'apparition des écrémeuses, on utilisait de grands baquets appelés badinhons pour obtenir la remontée de la crème par repos du lait. La gaspa du beurre allait aux cochons.

Ethnotexte

RAYMONDE RAMON

née Cavalier en 1926 à Aubrac, décédée en 2018.

Transcription

Occitan
Français
« Pièi passava la gaspa a l’escremusa. Encara sortiá de crosta e ne fasiam de burre. Lo rèsta, aquò èra pels pòrcs. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...