Pressoir (premsa, truèlh, trèlh) à coins (cunhs) et son maillet conservés au musée, janvier 1997

Sur la Commune de St-Beauzély Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Pressoir (premsa, truèlh, trèlh) à coins (cunhs) et son maillet conservés au musée, janvier 1997

Le terme de premsa était employé en Rouergue méridional. Ailleurs, on parlait de truèlh, ou de trèlh en Rouergue occidental. Comme pour le vin, il y avait différents systèmes. Outre le pressoir à vis ou grand-point et le pressoir à treuil et levier (cachagrapald), il y avait des pressoirs à coins (cunhs).

On considérait qu’il fallait quatre ou cinq kilos de noix pour faire un litre d’huile. Le résidu de pressage (pan nogat) était une friandise pour les enfants et un complément d’alimentation recherché pour les brebis au moment de l’agnelage.

Photo

 Pressoir (premsa, truèlh, trèlh) à coins (cunhs) et son maillet conservés au musée, janvier 1997
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...