Lo rictor de La Capèla…

Collecté en 1989 Sur les Communes de St-André-de-Najac, Najac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La foi n'empêchait pas l'existence d'histoires drôles, de formules ou de chants satiriques ironisant sur le clergé, les paroissiens ou les pratiques religieuses.

Ces chants satiriques et les parodies du sacré sont calqués sur des matrices issues de la liturgie.

Son

ANDRÉ BAUGUIL

né en 1920 à Mazerolles de Najac.

Transcription

Occitan
Français
« Aquò-z-èra lo rictor de La Capèla,
Que n’èra pas brica nigaud,
Tot en di(gu)ent sa messeta,
Fintava lo fenestrau.
E susvelhava la cosinièira,
Se li'n preparava plan lo bolhon,
E se met fòrt en colèra,
En apercevent la brava Marion.

“De qué fas tu Marion,
Aquí, que l’aste ne torne pas,
Me faràs cramar aquel piòt,
Que ne serà negre coma un carbòt,
E dur coma un esclòp !

Cælis, cælorum,
Te'n val plan de quicòm,
Se n’aviái pas a dire la messa,
Te fotriai aquò per la cabeça,
Las doas quèissas, las patèrnas,
Ambe las doas mans.
Hosanna lo baròt, te visitarai. »
Le curé de La Capelle…
« Le curé de La Capelle,
Qui n’était pas du tout nigaud,
Tout en disant sa petite messe,
Regardait par la fenêtre.
Il surveillait la cuisinière,
Si elle lui préparait bien le bouillon
Et il se met fort en colère,
En apercevant la brave Marion.

“Que fais-tu Marion,
Que la broche ne tourne pas,
Te me feras brûler ce dindon,
Qui en sera noir comme un charbon,
Et dur comme un sabot.
Cælis, cælorum,
Qui mérite bien quelque chose.
Si je n'avais pas à dire la messe,
Je te mettrai ça par la tête,
Les deux cuisses, les fesses,
Avec les deux mains,
Hosanna le barreau, je te visiterai.” »
© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Son

ANDRÉ BAUGUIL

né en 1920 à Mazerolles de Najac.

Transcription

Occitan
Français
« Lo rictor de La Capèla,
Que n’èra pas brica nigaud,
Tot en di(gu)ent sa messeta,
Ne fintava pel fenestrau.
Ne susvelhava la cosinièira,
Se li preparava plan lo bolhon,
E se met fòrt en colèra,
En apercevent la brava Marion.

Cælis, cælorum,
Te'n val plan de quicòm,
Se me calriá pas dire la messa,
Te tocariái a la cabeça,
Las doas cuèissas, las patèrnas,
Ambe las doas mans.
Hosanna lo baròt te visitarà. »
Le curé de La Capelle…
« Le curé de La Capelle,
Qui n’était pas du tout nigaud,
Tout en disant sa petite messe,
Regardait par la fenêtre.
Il surveillait la cuisinière,
Si elle lui préparait bien le bouillon
Et il se met fort en colère,
En apercevant la brave Marion.

“Que fais-tu Marion,
Que la broche ne tourne pas,
Te me feras brûler ce dindon,
Qui en sera noir comme un charbon,
Et dur comme un sabot.

Cælis, cælorum,
Qui mérite bien quelque chose.
Si je n'avais pas à dire la messe,
Je te toucherai à la tête,
Les deux cuisses, les fesses,
Avec les deux mains,
Hosanna, le barreau te visitera.” »
© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...