Lo fems de feda

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de St-Amans-des-Cots Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Le déchaumage était considéré comme équivalant à une fumure.

Autrefois, la paille servait à la nourriture du bestial et l'on obtenait du fumier en faisant des litières avec des feuilles de châtaignier (castanhièr), des fougères (fauvièiras, falguièiras)…

Le fumier de brebis, appelé miga ou migon, était recherché pour fumer les vignes.

Ethnotexte

HENRI BOSC

né en 1926 à Servoles de Saint-Amans.

Transcription

Occitan
Français
« Avèm un camp, lo Camp-Grand, que fa sèt ectaras o uèch, les fermièrs que avián la bòria d'abans la guèrra de 14, fasián pas que de blat ambe lo fems de feda. Avián pas benlèu dètz vacas. Disián que Servòlas èra lo granièr de Sent-Amans, de tant que fasián de blat. E lo paire Bòsc, quand crompèt la bòria, jamai podiá tirar una recòlta. Èra estat epuisat pel fems de feda, totjorn de fems de feda, de fems de feda… Aprèssa, arranquèt lo puèg d’al Vèrn, amont, e aquí comencèt a avere de recòltas. O laissèrem pausar benlèu quaranta ans. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...