Les montanhièrs

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de St-Amans-des-Cots Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La vie des hommes du masuc, lo cantalés, lo pastre, lo vedelièr et lo rol était rude.

La taille de la montanha se définissait en fonction du nombre de montanhièrs qui y travaillaient. On disait : “Una montanha de cinc òmes.” Calmejana était una montanha de sèt òmes (sept hommes).

Le cantalés était le responsable, celui qui était le mieux payé. Il représentait le propriétaire de la montanha, avait la responsabilité du troupeau et de la fabrication du fromage. Il était respecté.

Ethnotexte

HENRI MAYNIER

né en 1924 à La Borie-Haute de Saint-Amans des Cots.

Transcription

Occitan
Français
« Fasiam lo fromatge, amont. Aviam un cantalés.
Fasián pas que la sason a la montanha. Pièi n’i aviá maisses que fasián la sason aicí [La Bòria-Nalta d’a Sant-Amans], l’ivèrn. Lo cantalés, aquò èra sovent per relacion, lo coneissiam. O alara, se aquel d’aquí podiá pas far, òm no’n ensenhava un altre. Amont, aviam lo cantalés, lo vedelièr e lo rol. Aviam pas de pastre per çò que i aviá pas un tropèl de vacas, una cinquantena. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...