La fuèlha

Collecté en 2000 par IOA Sur la Commune de St-Amans-des-Cots Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

L'ébranchage des frênes (fraisse) et des chênes (garric) permettait de compléter l’alimentation des bêtes ou de les nourrir quand le foin manquait.

Certains effeuillaient les branches pour donner les feuilles aux bêtes, d’autres distribuaient les branches feuillues.

On utilisait ensuite le bois pour allumer le feu de cheminée.

Ethnotexte

HENRI BOSC

né en 1926 à Servoles de Saint-Amans.

Transcription

Occitan
Français
« Papà lo fasiá. Quand i aviá una secada, recuràvem les fraisses per far de pastura. Una sisa de palha de civada e una sisa de fraisse. Mès la fasiam secar, la fuèlha de fraisse. Mès fasiam de faisses atanben e aprèssa, caliá espampelar la fuèlha de fraisse. Aquel còp, ambe lo papà, las aviam espampeladas e n’aviam fach una pastura. Mès n’i a que bailavan lo fais coma aquò, per las fedas sustot. »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...