A Tolosa cal anar…

Collecté en 2000 par IOA Sur les Communes de St-Amans-des-Cots, St-Côme-d'Olt Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

On appelle molinièiras les chansons mettant en scène les meuniers. Ces chansons sur les moulins, les meuniers (molinièrs) et les meunières (molinièiras) ont toujours un contenu équivoque.

Celle-ci, appelée aussi "Cançon del rodet" et attestée dans la plupart des pays rouergats, est interprétée dans la région de Rignac accompagnée de gestes imitant le mouvement des meules (mòlas) en faisant tourner une assiette sur la pointe d'un laguiole, à l'aide d'un torchon. Vers Naucelle, on la chante en tapant le fond d'un verre sur la table en un mouvement circulaire.

D’après la mère d’Odette Marcilhac, cette chanson fut créée pour la première fête à Saint-Amans. "Le molin d’al Vern" se trouverait sur cette commune.

Ethnotexte

ODETTE MARCILHAC

née Brun en 1930 à Sant-Amans des Cots.

Transcription

Occitan
Français
« A Tolosa cal anar,
Diu vos garda un bon voiatge. (bis)
En fasquent aquel voiatge,
Rencontrère lo molin d’al Vern,
Aquí se ganha d’argent. (bis)

Dins aquel molin d’al Vern,
I a una galharda molinièira : (bis)
“Di(g)atz-vos la molinièira,
Voldriatz pas logar un vailet
Per far rodar lo rodet ? (bis)

– Quand ieu lògue un vailet,
Ieu lo lògue a la mòda, (bis)
Me bardassa, me fricassa, me petaça,
Me met lo blat dins la palhassa,
Me far rodar lo rodet,
Aquí i a un crane vailet.” (bis)

M’invitèron a sopar,
Per manjar una pola grassa, (bis)
“Tot mangent la pola grassa
N’i’n biurem fòrças taçadas,
D’aquel temps lo vent vendrà,
E lo rodet rodarà.” (bis) »

Pas de traduction pour le moment.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...