Joan-Joan

Collecté en 1997 Sur la Commune de Sébrazac Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

De nombreux contes mettent en scène des simples d'esprit à qui il arrive de multiples mésaventures. En Rouergue, cet anti-héros se nomme généralement Joan lo Bèstia, Joan lo Nèci, Tòni, Toèna ou bien encore Joan-Joan, c'est-à-dire Jean ou Antoine.

Vidéo

© Amic BEDEL - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

PIERRE BRAS

né en 1910 à Foncayrade de Sébrazac.

Transcription

Occitan
Français
« I aviá una bona femna que aviá un gòsse que lo fa(gu)èt gardar a-z-un vesin, s'apelava Joan-Joan. Èra un bocin joan-joan. Alara li di(gu)èt :
“T'ocuparàs del gòsse e lo penchinaràs, qu'a de pesolhs e li me tuaràs… Caldrà que li tues los pesolhs en mème temps que lo penchenas.”
Di(gu)èt :
“Oèi, oèi, me'n ocuparai.”
Alara, quand aquela bona femna tornèt del mercat, trobèt l'enfant qu'èra mort.
Di(gu)èt :
“Òi, de que s'es passat aicí ?
– A ben li ai tuat les pesolhs.
– Cossí as fach aquò ?
– Ai atapat un martèl e li ai fotut de còps de martèl pel cap.”
Mès que, lo gòsse, l'aviá bandat…
S'apelava Joan-Joan, pardí, èra un pauc joan-joan… »
Jean-Jean
« Une bonne femme avait un gosse et elle le fit garder par un voisin, il s'appelait Jean-Jean. Il était un peu attardé. Alors elle lui dit :
“Tu t'occuperas du gosse et tu le peigneras car il a des poux, tu les lui tueras… Il faudra que tu lui tues les poux en le peignant.”
Il dit :
“Oui, oui, je m'en occuperai.”
Alors cette femme revint du marché, elle trouva l'enfant mort.
Elle dit :
“Oh, que s'est-il passé ici ?
– Eh bien je lui ai tué les poux.
– Comment as-tu fait ?
– J'ai attrapé un marteau et je lui ai mis des coups de marteau sur la tête.”
Seulement, le gosse, il l'avait tué…
Il s'appelait Jean-Jean, bien sûr, il était un peu attardé… »

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...