Lo paure pastre somelhava…

Collecté en 1989 Sur les Communes de Salles-la-Source, Bozouls Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les chants de Noël représentent généralement un genre assez figé. Il n’en va pas de même de ce cantique dont il existe de nombreuses variantes toutes très différentes les unes des autres. (CORDAE)

Chorale de Souyri avec Simone Marcenac, Marie-Louise Costes, Paulette Singlard, Léopold Malgouyres, Adrien David, Michel Mazars.

Son

SIMONE MARCENAC

née en 1954. De Salles la Source.

MARIE-LOUISE COSTES

née Cavaroc en 1922 à Bozouls. De Salles la Source.

PAULETTE SINGLARD

né en 1928. De Salles la Source.

LÉOPOLD MALGOUYRES

né en 1931. De Salles la Source.

ADRIEN DAVID

ADRIEN DAVID

né en 1938. De Salles la Source.

MICHEL MAZARS

né en 1940. De Salles la Source.

Transcription

Occitan
Français
« Lo paure pastre somelhava,
Dins sa cabana tot solet,
Pendent que somelhava,
Entendèt un sonet,
L’ange que l’apelava :
“Vèni pastorelet !

leu soi un ange que t’apèla,
Leva d’aquí qu’as pro ja(g)ut,
Las novèlas son bonas,
Bonas per ton salut,
Quita donc ta cabana,
Lo Sauvur es nascut.

– Que farai paure miserable,
Que farai ieu de mon tropèl,
Lo lop qu’es devorable,
Me prendrà qualqu’anhèl,
E que soi responsable,
De tot lo miu tropèl.

– Aquò’s la nuèch sanctificada,
Dius es nascut, nos garda tot
Mièjanuèch es sonada,
Ne crentètz pas lo lop,
Mièjanuèch es passada,
Anèm quitatz motons.

– Veni ambe vos, que me cal faire,
Que dirai ieu d’aquel moment,
Ieu ne sabi pas gaire,
Soi un paure inhorent,
Di(g)atz-me cossí cal faire,
O farai bravament.

– Quand tu seràs davant l’estable,
Te botaràs d’a ginolhós,
Diràs : “Dius adorable,
Vòle n’aimar que vos.”
Diràs : “Dius tant aimable,
N’ai d’altre Dius que vos.”

– Mene ambe vos lo miu coratge,
Aquí calriá quicòm de bon,
N’ai res de presentable,
Calriá quicòm de bon,
Venètz jusca l’estable,
Prendretz un anhelon.”

Lo paure pastre en diligença,
Pren lo pus bèl de son tropèl,
Plen de rejoissença,
L’òfra al Nenon novèl,
E dins son inocença,
Prèga lo Dius del Cèl.

“Tenètz, mon Dius, un anhelon,
Tenètz, mon Dius, reçaupètz-lo,
N’ai pas de ben pus presentable,
N’ai pas avut res de milhor,
Mès vos sètz un Dius secorable,
Sabi qu’auretz pitiat de ieu.

– Anatz-vos’n vautres pastorèls,
Anatz gardar vòstre tropèl,
Ieu soi content de vòstra ofranda,
Vos acompanhe pels camins,
E a la fin del grand voiatge,
Ieu vos prendrai al Paradís.” »

Pas de traduction pour le moment.

© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) et La Talvera - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...