L'aurelha de peis

Collecté en 1989 par CORDAE Sur la Commune de Salles-la-Source Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Les trompes de bergers, généralement en bois ou en corne de vache, pouvaient être parfois une conque marine. Les gens les achetaient à des colporteurs ou sur la côte à l’occasion du service militaire ou des migrations saisonnières.Le matin le berger avait la charge de réveiller toute l’exploitation. Mais en soufflant dans sa trompe, son rôle n’était-il pas aussi magique ? Ne s’agissait-il pas en réalité d’une invocation à la lumière du jour ? (CORDAE)

Son

URBAIN SINGLARD

né en 1918. De Salles la Source.

Transcription

Occitan
Français
« Lo matin, aquò èra per sonar, per far levar, per venir mólzer.
Dins lo temps, a quatre oras del solelh, lo matin, a part qu’aquò èra a l’ora vièlha d’aquela epòca. E, quand entendián la còrna, disián : “Es l’ora de se levar.” Aquò voliá dire que èra ora d’anar mólzer. Mème lo ser.
Lo miu paure pèra fasiá pastre atanben e se’n servissiá tanben.
Aquò’s pas qu’una cauquilha de mar aquò.
S’entendiá de luènh, la còrna.
Sustot lo matin quand lo temps èra calme. »

Pas de traduction pour le moment.

© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) et La Talvera - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Photo

L'aurelha de peis

URBAIN SINGLARD

né en 1918. De Salles la Source.

© Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...