Gentille pastourelle

Collecté en 1989 par CORDAE Sur les Communes de Salles-la-Source, Nauviale Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

La tradition des pastourelles, surtout répandue à partir du XVIIIe siècle, a donné naissance à de nombreuses versions de cette chanson. Par la suite, l’Ecole et les groupes folkloriques s’en sont emparé et ont accentué sa vulgarisation. (CORDAE)

Son

YVON CANCE

né en 1930 à Nauviale. De Salles la Source.

Transcription

Occitan
Français
« “Gentille pastourelle,
Que tes airs sont charmants,
Comment fille si belle,
Peux-tu rester aux champs.
Laisse là tes montagnes,
Laisse là ton troupeau,
Viens ma chère compagne,
Viens orner mon château.

– Aicí coma a la vila,
Al pè de mos parents,
Ne soi ben fòrt tranquila,
Ne passe de bon temps.
N’ai pas granda fortuna,
Mès cependent n’ai pro,
Vos ne trobaretz una
Daissatz-me ieu ont lai soi.

– Si ton cœur me seconde,
Tu vas porter mon nom,
Tu vas voir du beau monde,
Tu vas changer de ton.
Tu seras grande dame,
Tu vivras sans regret,
Tu seras ma compagne,
Je serai ton sujet.


– Dins mon ostal soi reina,
Chas ieu tot m’obeís,
Ne seriái fòrt en pena,
Dins lo vòstre país.
Còntre vòstra finèssa,
N’aime plan mos motons,
Me poiriatz far comtèssa,
Que vendriái pas ambe vos.

– Sans toi je ne puis vivre,
Rends-toi donc à mes vœux,
Daigne, daigne me suivre,
Nous partirons tous deux.
Envers tes père et mère,
Tu feras ton devoir,
Souvent dans leur chaumière,
Tu reviendras les voir.

– Mos parents m’an noirida,
leu los vòle servir,
Retenguètz pas la brida,
Fasètz vòstre camin.
Mos parents m’an sonhada
Me seguián pas a pas,
Elses m’an pas quitada,
Ieu los quitarai pas.

– Plus je te considère,
Plus j’admire tes traits,
Ne sois pas si sévère,
Accepte mes bienfaits.
Fais ce que je te propose
D’où vient donc ton refus,
Explique-moi la chose,
Je n’insisterai plus.


– E ben per qu’o cal dire,
Mossur, mon cur es prés,
Per un autre sopire,
Vos ne faretz pas res.
Pierron fa mon caprice,
leu l’aime coma tot,
Vos fasètz mon suplici,
Voilà mon darrièr mot.” »

Pas de traduction pour le moment.

© Centre d’animation de loisirs en Rouergue (CALER) et La Talvera - Tous droits réservés Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...