Veau (vedèl) de race aubrac tétant sa mère, en Lévézou (secteur de Salles Curan), juillet 1997

Sur la Commune de Salles-Curan Voir sur la carte
J'apporte des précisions ou
je demande la traduction >

Introduction

Veau (vedèl) de race aubrac tétant sa mère, en Lévézou (secteur de Salles Curan), juillet 1997

Le veau (vedèl), aujourd’hui labellisé, représentait une source de revenu non négligeable. Il s’agissait surtout de jeunes veaux élevés sous la mère et vendus à 130-150 kg maximum. Au fur et à mesure de son développement, le Ségala (Segalar) se spécialise sur des veaux plus conséquents de 200-250 kg, toujours élevés sous la mère, à l’étable, mais bénéficiant d’un complément de nourriture sous la forme de pommes de terre ou de racines, coupées en morceaux, et d’un peu de farine.
On allait faire saillir les vaches (vacas) chez un propriétaire du voisinage assez important pour posséder un taureau (brau).

Photo

Veau (vedèl) de race aubrac tétant sa mère, en Lévézou (secteur de Salles Curan), juillet 1997
© Institut occitan de l'Aveyron

Localisation

Vous aimerez aussi...

En cours de chargement...